Le groupe leader dans les jeux sociaux vient de présenter ses résultats du troisième trimestre fiscal 2013 (1e juillet au 30 septembre). Avec un chiffre d’affaire qui fond, il est difficile de croire jeu qu’il peut maintenir sa décision de ne pas s’exercer dans les jeux de casino aux Etats-Unis et dans d’autres pays du monde. Ses pertes étaient heureusement moindres par rapport à celles de l’année dernière.

Une perte de la moitié des joueurs actifs

Zynga fait partie de ces grandes entreprises de jeux qui n’oublient pas de publier ses comptes trimestrielles. Pour le trimestre fiscal 2013, le géant des jeux sociaux a enregistré des résultats en demi-teinte. Pour essayer de reprendre, il entre aujourd’hui dans une phase de restructuration. On parle même d’un renouvellement de son exécutif, mais ce ne sont pas les choses qui nous intéressant dans cet article.
Le chiffre d’affaires du groupe américain a connu une baisse de plus d’un tiers en un an. Il est en effet de 202,5 millions d’euros au cours du troisième trimestre fiscal 2013 contre 316,6 millions à la même période de l’année dernière. Les dirigeants du groupent ont toutefois soupiré en constatant une réduction très importante de ses pertes (68 000 dollars contre 52,72 millions au même trimestre de l’année précédente).
Si l’on ne se limite pas aux résultats financiers du groupe, on voit bien que le bilan est la conséquence d’un désintérêt progressif des joueurs des jeux sociaux. Depuis quelques mois, le nombre de joueurs passant par les réseaux sociaux a diminuer d’une manière importante de sortes que le géant américain a perdu plus de 50% de ses joueurs actifs entre 30 septembre 2012 et 30 septembre 2013. Et si l’on se réfère au nombre des joueurs actifs par mois, le bilan est encore plus préoccupant pour le leader des jeux sociaux (311 millions de joueurs actifs par mois en 2012, 133 millions en 2013). Il est d’ailleurs important de le savoir, seulement 1,6 millions de ces joueurs dépensent dans les boutiques de leur jeu social préféré.

Les nouveaux titres ne séduisent pas les joueurs

Zynga a varié ses offres peu de temps après son arrivée sur le secteur de jeux sociaux. Pourtant, son chiffre d’affaires est tiré essentiellement de ses jeux historiques en ne citant que FarmVille, FarmVille 2 et Zynga Poker. Ces jeux précités génèrent plus de la moitié de la recette trimestrielle du groupe. Les nouveaux titres n’attirent donc pas les joueurs.
Le temps n’est pas encore bien choisi pour établir des conclussions mais il semble que l’heure de gloire fait partie du passé pour Zynga. Le géant américain du jeu social devrait opter pour la diversification pour éviter de disparaître dans les années qui viennent. Certains observateurs pensent que le mieux pour lui est de revoir sa décision de ne pas s’exercer dans le domaine des jeux de casino en ligne aux Etats-Unis. On en saura plus dans les mois qui viennent.